jeudi 15 novembre 2007

Simple et beau

Le même jour, deux adolescents parviennent à fuir un destin qui les aurait emmurés. Ils se trouvent, deux ans plus tard, à Rivière-aux-Oies, un village beaucoup trop discret pour figurer sur une carte. Au cœur de la nature généreuse et sauvage, ils s’aiment, à l’abri des rugissements du vingtième siècle. Jusqu’à ce que la vie, comme d’habitude, fasse des siennes.
(…)
Une passion comme au cinéma, qui se déploie à l’ombre d’un arbre, d’une clarinette et de la beauté fragile du monde.

(Extraits du 4ème de couverture)


Voilà typiquement un roman où je ne sais pas quoi vous dire à part « Lisez- le ! C’est très bien. » ! C’est très embarrassant, surtout dans le cadre d’une lecture commune. Alors je vais essayer de faire un petit effort…

En une succession de courts chapitres, avec une écriture simple et belle, Christine Eddie nous raconte l’histoire d’Elena et Douglas, deux jeunes adultes qui vont s’aimer, jusqu’à ce qu’un drame arrive. Christine Eddie nous parle d’amour, de nature et de musique. Une fois ouvert, on se laisse entraîner dans cette histoire jusqu’à ne refermer le livre que sur le mot FIN. C’est donc pour moi une très belle découverte ! Merci Jules !

Un grand merci à vous, amis chroniqueurs québécois, d'avoir accueilli une petite française parmi vous !

1 commentaire:

Carole a dit…

Bienvenue parmi nous Caro[line];o)

Et si d'autres «cousins» veulent se joindre à nous pour les prochaines recrues du mois, soit sur leurs propres blogues, dans les commentaires de celui-ci ou comme co-rédacteur sur le site de La Recrue vous êtes les bienvenus.